Que sont-ils devenus ? Bruno Herbère

Le 1er octobre 1977, au sortir de ma scolarité, je suis incorporé au 18ème régiment de transmission d’Epinal afin d’y effectuer ses classes avant d’être affecté en station hertzienne de Suippes (51) où j’y accomplirais l’intégralité de mon service national en tant qu’exploitant faisceaux hertziens avec le grade de 1ère classe.
Le 9 janvier 1979, au sortir du service national, j’intègre l’établissement public LA POSTE par voie de concours et après 3 mois de formation, je suis nommé au bureau de poste de PARIS 108 - 75017 PARIS, en qualité de guichetier financier.
Le 1er octobre 1981, je débute ma carrière  au sein de la poste interarmées au BCMC.
Le 6 avril 1983, je suis projeté (OPEX) au Sud Liban pour servir au bureau postal militaire (BPM) 125 en charge de la desserte postale et financière du détachement français mis à disposition des forces d’interposition de l’ONU.
Le 16 mars 1985, je suis affecté au BPM 610, au 10ème bataillon de commandement et des services de Djibouti pour une durée de 2 ans.
Le 11 août 1990, je rejoins le BPM 630 à Bangui en République centrafricaine pour une OPEX d’une durée de 6 mois.
 Le 5 avril 1992, je suis désigné pour ouvrir le BPM 653 de Sarajevo (OPEX) en Bosnie Herzégovine.
A l’issue de cette mission, je suis muté à la DCPA, responsable « traitement et transport » du courrier national et international.
Le 12 décembre 1994, je suis désigné pour une OPEX en qualité de chef du BPM 646 à Dharan en Arabie Saoudite au sein du détachement Air.
Le 2 juin 1996, je suis nommé chef du BPM 704 de Faaa en Polynésie française pour une durée d’un an.
Le 11 avril 2000, en qualité de chef de bureau, je rejoins à nouveau le BPM 125 au sud Liban.
Le 1er juillet 2000, je suis promu au grade d’adjudant-chef (assimilé).
Le 28 septembre 2001, j’ouvre et dirige le BPM 126 de Moubarak city en Egypte (proche Alexandrie) dans le cadre des manœuvres internationales  BRIGHT STAR (Egypte, Etats-Unis, France) pendant 3 mois.
Le 22 janvier 2002, je suis projeté en OPEX en Afghanistan comme élément précurseur puis désigné chef du BPM 240 à Kaboul.
Le 18 mars 2004, je suis nommé chef du BPM 801 à Cap Haïtien (Haïti) dans le cadre des élections nationales.
A l’issue, je suis affecté au BPM PARIS ARMEES 01 en qualité de chef d’établissement.
Le 26 janvier 2006, je prends la responsabilité du BPM 627 de Port-Bouet en Côte d’Ivoire.
A mon retour, « ostracisé », je suis affecté au centre de tri postal des armées à Reuilly-Diderot, en qualité de responsable du chantier « marine ».

Pour des raisons de restructuration de la poste interarmées,  à ma demande, je suis rayé des contrôles du département central du service de la poste interarmées le 1er janvier 2009 pour intégrer l’établissement d’infrastructure de la défense (SID) en qualité de responsable de la cellule « litiges, contentieux » dans le domaine des marchés publics de travaux avec le grade de secrétaire administratif de classe supérieure.

A partir de 2009 et pendant 7 ans, j’ai choisi de m’investir avec le SAMU SOCIAL de Seine Saint Denis en effectuant des maraudes de nuit (en moyenne 3 fois par mois) pour maintenir un lien social avec les personnes sans domicile fixe.

La restructuration du SID entraîne mon intégration au sein de la direction centrale du service de santé des armées en tant que chef de la section « emploi, projection, organisation » du bureau « gestion des réserves » le 1er juin 2011, encadrant 6 personnes aux origines et corps d’appartenance différents.
Le 2 janvier 2012, je suis reçu au concours de secrétaire administratif de classe exceptionnelle et nommé à la même date.
Le 1er mars 2017, je suis nommé adjoint au chef du Bureau « Gestion des réserves ».
Le 1er octobre 2018, à ma demande, je suis affecté sur la BA 705 de TOURS en qualité de responsable de l’antenne de gestion des réserves de la chaîne fonctionnelle « médecine des forces » toujours pour le compte du service de santé des armées ;
Cette antenne est plus particulièrement chargée de recruter des réservistes de tous corps (médecins, infirmiers, assistants médicaux, pharmaciens, dentistes…) et de tous grades.

La cessation d’activités est programmée pour juin 2020, âge de mes 62 ans.

A Sens, PM, le 14 décembre 2018.

Commentaires

⇒ Articles les plus consultés ces 30 derniers jours.

Que sont-ils devenus ?
Georges MALAISÉ.

15 juin 2019, AGO de l'AAPAA à Paris 12°.

Retraite du combattant

Entrée de l'ex-caserne de Reuilly-Diderot

Que sont-ils devenus ? Olivier BORDAS-MORAND-DUPUCH !