L’AAPAA et l’UNATRANS partenaires.

2 mars 2017

Pour officialiser la signature d’une convention d’amitié et de partenariat entre nos deux associations, quoi de plus naturel que se retrouver dans un « estaminet » parisien, témoin d’une époque où la présence postale prédominait dans ce 7ème arrondissement. Le centre de tri et de distribution n’existe plus, remplacé par une barre d’immeuble. Il ne subsiste que le bureau de poste en rez-de-chaussée et… la brasserie « Aux PTT » du coin de la rue Clerc.
Donc rendez-vous pris en ce mercredi 15 février, aux PTT, ce qui n’est pas banal car dans « Poste Téléphone et Télégraphe » (mention qui n’existe plus désormais au fronton des bureaux de poste), il y a tout ce qui a fait et fait encore nos spécialités respectives de la Poste aux armées et du corps des Transmissions au sein de l’institution militaire.
Le Général de division Yves-Tristan Boissan, Président de l’UNATRANS
en compagnie de Patrice Mournetas, Président de l’AAPAA, aux PTT.
Le Général de division, Yves-Tristan Boissan, Président de l'Union nationale des Transmissions a accepté fort sympathiquement le rendez-vous. En marge de la rencontre, il a expliqué combien il était impliqué à conserver la mémoire de son corps et le récent livre de Jean Poncin, sapeur-télégraphiste pendant la Première Guerre mondiale, est le témoignage de l’action menée par l'UNATRANS à cet effet. Mon Général, je vous prie de nous livrer vos impressions et de nous en dire plus de vos projets de mémoire sur l’Arme des Transmissions : 
« Je me réjouis comme tous les membres de l’UNATRANS de ce rapprochement avec l’AAPAA et je remercie vivement son dynamique Président d’avoir d’emblée accepté de finaliser une convention d’amitié et de partenariat ; nous nous attacherons ensemble à la faire vivre et à la développer. Pourquoi un tel projet, me direz-vous ? Les liens entre la Poste aux armées et les Transmissions militaires n’apparaissent  peut-être pas de manière évidente pour tous. Et pourtant, leurs histoires respectives sont mêlées. Car c’est une administration civile, celle des Postes et Télégraphes qui, pendant la première moitié du 19ème siècle, fut en charge des liaisons du réseau de télégraphie aérienne Chappe en campagne.  Grâce à la première ligne Paris-Lille, opérationnelle dès août 1794, les députés de la Convention ont ainsi gagné un temps considérable dans leurs échanges avec les généraux commandant les armées du Nord. Rien à voir avec les délais  d’acheminement des courriers par estafettes ! Mais les admirables techniciens de cette administration n’étaient pas formés pour faire la guerre. Et Napoléon III décida, par la loi Niel de 1867, de transférer la mission à des unités militaires de l’arme du Génie. Il fallut toutefois attendre 1942 pour qu’une arme autonome des Transmissions soit créée au sein des armées françaises. Aujourd’hui, nous utilisons d’autres termes : les « Transmetteurs » forment la communauté humaine de tous ceux qui servent des systèmes d’information, de communication et de guerre électronique. Les PTT aussi ont évolué… L’UNATRANS s’est engagée pour faire commémorer par le ministère de la Défense les 150 ans des Transmissions militaires, et invite l’AAPAA à en suivre les événements marquants : rejoignez-nous vite sur notre site (www.unatrans.fr)  pour découvrir les projets en cours et ceux déjà réalisés. N’hésitez pas à nous contacter pour toute demande de renseignements ou pour nous faire part de vos avis et propositions. » 

La convention d’amitié et de partenariat a été signée par les deux présidents.

Lire la convention >>ici<<

Sens-PM, le 01 mars 2017.

Soyez le 1er à laisser un commentaire

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération.