Que sont-ils devenus ?
Pascal MAILLIU.

Actuellement membre suppléant au bureau de notre association, Pascal Mailliu est un adhérent fidèle. Il a rejoint l'amicale de la Poste aux armées en début f'année 2011 et depuis, chaque année, il a assisté à presque toutes les réunions de travail et festives.
Récemment, le premier août de cette année 2016, il a quitté France Télécom car il était en mesure, après toutes les réformes engagées, de faire valoir ses droits à retraite. Depuis, comme toutes les personnes de cette catégorie, il est dééébordéééé ! Passionné de philatélie, il court les salons et les vides greniers pour élargir sa collection et se découvrir d'autres passions de collectionneur. Parfois il y participe même. Né à Épernay, région viticole ô combien connue et réputée, il aide à la cueillette du raisin ; habitant dans la périphérie de Troyes, il jardine, il propose son aide comme bénévole dans certaines institutions ou associations car, de surcroît, Pascal, qui pratiquait naguère le foot, en est devenu un passionné ! J'oubliais la musique, la pratique du ski, bref, autodidacte, parfois en professionnel autodidacte, mais toujours par passion, le répertoire d'occupations de Pascal n'a pas de limites !
Entré à La Poste en 1974 à Épernay et affecté au service général, il exerce ses premières fonctions au guichet. Ayant auparavant travaillé lors des vacances d'été comme télégraphiste, il ne restera pas longtemps dans sa ville natale. En 1976, il recevra une affectation pour le tout nouveau centre de tri qui venait de s'ouvrir à Evry (91). Avril de la même année, c'est le départ pour le service militaire avec comme affectation : La Poste aux armées ! (Début d'explication de sa présence au sein de notre amicale). Après un mois de classe studieuse à Senlis dans l'Oise, direction le Fort Neuf de Vincennes pour les onze autres mois à faire à la 1ère compagnie de la Poste Militaire. Il se retrouve affecté à la trésorerie, pour principalement établir les billets de train (réduction au tarif dit militaire = 75 %), distribuer les rations mensuelles de cigarettes, les produits d'hygiène et d'entretien corporel, établir les nombreuses feuilles de missions militaires, les bons d'essence, etc.
C'est en juillet 1976 qu'il me rencontrera, car appartenant à la classe 1976/06, je venais de terminer mes classes à Senlis et je venais d'être affecté aux effectifs, comme vaguemestre de la compagnie, mais aussi entre autres, à établir des feuilles de permission et dupliquer des tonnes de documents à la Ronéo à encre noire d'après des stencils fragiles qu'il fallait sans cesse réparer avec un genre de vernis rose.  (Deuxième raison d'explication de sa présence au sein de notre amicale). 
Au fil des discussions au foyer du soldat, plusieurs mois après, on parle de la réintégration à La Poste après l'armée et il me parle d'un certain Mournetas qui bossait avec lui l'année d'avant, ce Mournetas, c'était mon frère jumeau !!  (Troisième raison d'explication de sa présence au sein de notre amicale). 
Fin mars 1977, après être devenu soldat de 1ère classe et ayant terminé son temps sous les drapeaux, il retourne au centre de tri d'Evry en service de nuit et il y retrouve mon frère ! Qui lui, partait l’année d'après prendre ma relève à la 1ère compagnie de Poste militaire, car sursitaire !
En 1982, Pascal Mailliu saisira l'opportunité de rejoindre l'opérateur France Télécom et il y occupera de nombreuses fonctions découvrant de nombreuses facettes de métiers bien différents les uns des autres. Affecté au début au Télex public, il lui sera proposé de passer au 12 (renseignements téléphoniques), puis au 13 (dérangements téléphoniques), ensuite il rejoint l'équipe de la gestion technique des particuliers, puis celle des professionnels et après celle des entreprises. Ensuite il opte pour le commercial en ayant abordé encore une nouvelle fois toutes les arcanes d'un tel service aux compétences multiples. Et 2016 approchant, c'est sans état d'âme que Pascal saisira l'option cette fois plus que méritée et légitime de quitter l'institution avec le sentiment d'avoir eu  un parcours professionnel bien rempli et très varié ! Il n'en sera, n'en doutons pas, encore plus disponible au sein de l'amicale de la Poste aux armées. A très bientôt donc Pascal !

Patrice Mournetas, Sens, le 20 novembre 2017.

Que sont-ils devenus ? Alain CHAMBON

"En raccourci de son parcours sous les drapeaux, à 20 ans, il part le premier septembre 1962 effectuer son service militaire au 4° régiment de Génie à Grenoble et pendant ses classes il sera promu caporal. Le 2 janvier 1963 c'est le débarquement en Algérie avec pour affectation ... Lire la suite

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

AAPAA, assemblée générale statutaire
du 25 novembre 2017

Que sont-ils devenus ? Jacques DUPLAT.

Réunion du CA le 17 juin 2017