Amicale de la Poste aux armées :
Sortie champenoise du 15 octobre 2016

Par un des hasards heureux de la météo, ce samedi qui vient de s'écouler aura été une très belle journée ensoleillée d'automne. Cela aura d'emblée placé notre sortie amicale (de l'amicale) à Epernay sous les meilleurs auspices, tout ceux qui devaient arriver pour le rendez-vous de 10h sur le parking des caves Mercier étaient à l'heure. Un couple de Nice et un autre de Banyuls étaient de la partie, belle détermination à nous rejoindre et significatif à signaler !! La visite des caves en petit train aura amusé l'ensemble des touristes, plus encore la dégustation qui a suivi. Fort des éléments élégamment distillés par une jeune femme guide à l'agréable accent espagnol, la vigne et le Champagne n'ayant plus de secret pour nous, nous pouvions poursuivre notre périple en ayant tout appris sur la vinification, du moins de ce que l'on en aura retenu. Déjeuner pittoresque et copieux (mais sans relation avec des mets champenois) chez Ali qui nous a réservé un fort chaleureux accueil. La potée nord-africaine aura eu le bienfait de réchauffer les estomacs et le Boulaouane rosé, l'ambiance. Ensuite, courageusement et sans sieste (bien que...), l'équipée des ex-postiers militaires se poursuivait. S'en suivi un périple à travers les côtes de vigne, notamment sur le beau belvédère d'Hautvillers qui embrasse un panorama à couper le souffle à 380° face à un méandre du fleuve Marne. En cette saison automnale les couleurs commencent à se transformer et c'est tout simplement magnifique. Nous sommes ensuite allés visiter la chapelle de l'abbaye où repose Dom Perignon, célèbre moine bénédictin, inventeur du Champagne.  Nous priment d'assaut un bateau à Cumières pour une jolie croisière sur la Marne. Au retour, sans mal de mer (cf. la croisière), mais surtout sans traîner en chemin, une dégustation nous attendait chez un propriétaire-récoltant du village, la maison François Laval. Marie-Noëlle et François nous ont fait goûter leur production. Les verres (plutôt les flûtes à Champagne) suivaient la gamme : Brut cuvée de réserve, brut rosé, Brut cuvée "Jules César", Brut blanc de blanc... Certains ayant la note hésitante, ont remonté une nouvelle fois la gamme pour parfaire un avis avisé et déterminant pour savoir s'ils allaient emporter un carton de 6 ou de 12 !! Cruel dilemme.



Après moult discussions et informations sur la vie champenoise, il était l'heure de retourner à l'hôtel se rafraîchir pour affronter la nuit qui déjà drapait le ciel de son voile de pénombre.
C'est dans une auberge de Moussy, en périphérie d'Epernay, que le dîner était prévu. Au cours de l'apéritif... au Champagne rosé, le Président, Patrice Mournetas a prononcé un discours (*), une note de solennité avant que les convives partagent ensuite le repas qui a duré jusqu'à point d'heure, preuve que tout le monde était heureux d'être présent et l'ambiance dansante a vraiment permis de passer de biens agréables moments, clôturant ainsi de belle manière une si belle journée !



« Tout d’abord, je vous exprime mon plaisir d’être avec vous et de se retrouver aussi nombreux malgré les aléas des uns et des autres, on a failli être une vingtaine, dans cette belle région champenoise. 
La journée aura été jalonnée de visites et de ballades, découvrant ou redécouvrant pour certains, les circuits touristiques classiques dans ce berceau de la Champagne qu’est Epernay. 
Cette initiative de sortie était un clin d’œil à deux de nos membres, Louis et Pascal, natifs de ce beau coin de France. Merci à eux pour leur aide et leurs précieux conseils afin que cette journée fût ce que l’on peut dire, une belle journée, et ce n’est pas fini car si la nuit vient de prendre la relève de ce jour mémorable de nos retrouvailles, elle nous appartient.
 (Je pense à une chanson) … ♫♪… Retiens la nuit… 
Ne doutons pas qu’après ces quelques agapes, la piste de danse nous attend. 
Chacun d’entre vous aura, en son temps, reçu et lu le Huchet. La plupart sont déjà habitués à surfer sur notre, votre, blog, et il y a de quoi faire, preuve de sa popularité déjà. Ouvert fin mars, il est arrivé à ce jour à plus de 4000 visites ! 
Ceci pour vous dire que l’amicale à pris un virage, un tournant si vous voulez, l’amicale a pris la mesure du temps qui passe, pour nous adhérents, qui a passé à la Poste aux armées, ce temps qui a passé, irrémédiablement, même si un temps elle était devenue Interarmées pour durer ad vitam aeternam. L’histoire s’en est figée en ce 25 mai 2015 lors du roulement du fanion de notre ancien service et de sa remise à l’amiral Chaplet, sous chef d’état-major soutien à l’Etat-major des armées du ministère de la Défense, symbolisant ainsi la mise en sommeil de la Poste interarmées. Cette mise en sommeil était latente depuis de nombreuses années, une mort assurée, une mort programmée même, depuis le fameux audit diligenté suite à des récriminations anonymes de personnes qui ne faisaient, en fait que de cracher dans la soupe qu’ils savouraient pourtant. Mais là n’est pas le sujet ce soir ! 
Du service de la Poste aux armées, qui d’autres que notre amicale pour en conserver la mémoire, en légataire légitime ! » 

C’est ce à quoi nous nous y attachons, notamment au travers de la revue « Le huchet » qui est arrivé à son 17ème numéro et maintenant notre blog qui est alimenté studieusement quasiment chaque semaine, et plus tard, peut-être, notre site Internet. 
Il ne vous aura pas échappé non plus que nous n’avons pas hésité à solliciter les autorités concernées afin qu’ils nous fassent part de leur témoignage et surtout nous aider à comprendre pourquoi/comment nous en sommes arrivés là ! Victimes expiatoires des nécessités sociétales. 
Une fois cette étape franchie (Huchets n° 15, 16 et 17), nous nous attachons maintenant à lier nos souvenirs auprès d’associations d’Armes, Armes qui elles sont toujours actives au sein de la Défense et qui nous ont aidé, accompagné, voire commandé au cours de nos séjours en missions extérieures en de nombreux pays tourmentés, du Centre-europe, du Moyen-Orient, Extrême-Orient, des contreforts de l’Himalaya en Asie Centrale, des confins de l’Asie, des merveilleux paysages africains et des inoubliables lagons polynésiens. 
Je pense aux Transmissions, dont le président de leur association UNATRANS (Union des associations des transmetteurs), le général Yves-Tristan Boissan, a souhaité que nous nous rapprochions. Une convention de partenariat et d’amitié va être conclue prochainement. 
Nous nous sommes affilié à l’ANT-TRN (association nationale des titulaires du titre de reconnaissance de la Nation) depuis trois ans déjà. Elle nous a aidés en de précieux conseils comme au sujet du rescrit fiscal pour les cotisations (que nous allons mettre en place prochainement après avoir constitué un lourd dossier qui est en voie d’achèvement). L’ANT-TRN nous adresse ses communications relatives au monde Combattant et diverses autres informations. Elle nous a invités cette année, pour la première fois, à son assemblée générale qui s’est tenue le 10 septembre dernier. C’est notre secrétaire-trésorier, Georges Malaisé, qui a représenté l’amicale.
Courant août, la FNARH (Fédération nationale des associations de personnel de La Poste et d’Orange pour la recherche historique) m’a contacté afin de participer à la présentation de la sortie de leur dernier ouvrage « 1970-1990, les PTT se transforment » qui a eu lieu à Paris le 15 septembre dernier en présence de Marcel Roulet, ancien DG de La Poste et ancien DG et Président de France Télécom ; ainsi que de Paul Quilès, cinq fois ministre, notamment aux ministère des PTT de mai 1988 à mai 1991. Le président, Alain Gibert, souhaite que nous établissions une convention de partenariat et d’amitié. Il nous a par ailleurs, déjà invités à leur prochain colloque 2017 dont un des deux thèmes abordé sera « communiquer en temps de guerre ». 

J’ai participé à l’AG de l’AMNDVDEN (association nationale des vétérans des essais nucléaires) qui est une association apolitique, qui n’est pas un mouvement antimilitaire, ni anti-nucléaire, ni écologiste, encore moins un mouvement de dénonciation contre l’Etat, mais une association à l’esprit patriotique pour le devoir de mémoire (Au souvenir de la construction de la force de frappe française) et qui œuvre à la réalisation d’un mémorial. Ce mémorial est en cours d’édification à Saint Bonnet de Mure (69). Entre le Sahara algérien et la Polynésie, nombreux sont de nos anciens collègues à avoir participés aux missions du CEA (centre des essais atomiques). 
Après avoir trop longtemps appartenu au monde du silence (et M. Cousteau n’y était pour rien), l’amicale, mais aussi le service de la Poste aux armées, voilà pour ce qui est de l’ouverture de notre amicale vers l’extérieur, mais l’extérieur lié au monde militaire que nous avons tous côtoyé et d’où nous y avons forgé nos plus beaux souvenirs et accompli la majeur partie de nos trajectoires professionnelles. Une expérience marquante à jamais. 
Histoire collective du service, des histoires individuelles qui se sont mêlées à l’Histoire de notre pays, nous les avons traversé, nous les avons vécus, en témoins acteurs, portons maintenant ces souvenirs et partageons les ! 
C’est aussi pour cela, à cause de cela, que nombreux, nous sommes impliqués dans des associations du monde combattant, car anciens combattants que nous sommes devenus, et ce, même si nous ne faisions pas partie d’une unité dite combattante, nous étions bien sur les mêmes théâtres d’opérations hors frontières nationales avec les combattants en soutien logistique (opérations financières) et en soutien moral avec le courrier qui jusqu’à une époque récente encore représentait un élément essentiel du conditionnement du militaire en missions extérieures.
Nous avons eu la chance de connaître des temps maintenant révolus, mais ô combien constructifs pour nous ; et ceux qui ont osé quitter La Poste pour d’autres horizons dans des institutions publiques voire ministérielles afin de continuer leur parcours de carrière après la fin de la Poste interarmées, n’en diront pas le contraire. 

Loin d’avoir à rougir de notre passé, continuons d’en être fier, et par l’amicale, poursuivons à en pérenniser le souvenir en restant toujours au contact de nos anciens frères d’Armes, en partageant avec eux leurs associations, leurs valeurs solidaires comme ils savaient le faire du reste, du temps où nous étions encore, il y a peu, en treillis et rangers, parmi eux. 
Garante et gardienne du passé de la Poste aux armées, longue vie à l’amicale ! Vocation nouvelle qui s’ajoute aux concepts fondateurs « camaraderie, solidarité et tradition », auquel il conviendra d’ajouter « mémoire ». 
Notre revue, Le huchet qui en est quand même à son 17ème numéro, en est un bel exemple. 
Dans les années 90, il y avait un slogan commercial qui disait « Bougez avec La Poste », soyez assuré que ça bouge à l’amicale, et que ce soir, ça va bouger ! 

Je vous souhaite une bonne soirée, qu’elle soit heureuse et dansante ! »


Patrice Mournetas
Epernay -  samedi 15 octobre 2016

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

AAPAA, assemblée générale statutaire
du 25 novembre 2017

Que sont-ils devenus ? Jacques DUPLAT.

Réunion du CA le 17 juin 2017