Destruction du centre de tri des armées
de Reuilly-Diderot

En cette fin mai pluvieuse, à l'angle de la rue de Reuilly et du boulevard Diderot, les larmes des esprits qui habitaient les lieux n'en finissent pas de couler !
Du centre de tri des armées, il ne reste plus maintenant que la dalle, le poste de garde est en train d'être dévoré par les mâchoires puissantes de la grue tout à son ouvrage de destruction totale. Il ne subsiste pour le moment que la partie en verre du bâtiment où se trouvaient les services administratifs (RH-bureau d'ordre, service intérieur), le centre de recherche du courrier des armées (CERCA), le foyer du soldat transformé en salle de repos, l'infirmerie qui était devenu au fil du temps l'antre du Père Noël et les vestiaires et sanitaires.
La caserne des pompiers qui était adossée au mur d'enceinte de la caserne demeure stoïque en place, témoin privilégié de ces bouleversements. 
Sur les clichés qui suivent, le parking qui avaient pris la place de l'ancien BCM"C" est maintenant un terril de gravas et le mess a lui aussi disparu sous les assauts des pelles mécaniques.
Lors de mon passage ce matin, 31 mai 2016, le portail de la rue de Chaligny s'est opportunément ouvert pour laisser passer un véhicule de chantier ; la désolation est totale ! Le poste de garde à droite n'existe plus ainsi que l'antique foyer du soldat de la Poste aux armées transformé par la suite dans les années 90 en COMILI (Commandement militaire de la caserne). Exit du salon de coiffure, de la salle de gym (très fréquentée par le Père Noël de PTI) et des divers petit bureaux occupés par les agents de maintenance (électriciens, plombiers...).
Il y a un petit pincement au cœur à assister à cette lente et inexorable agonie, mais au fil de l'Histoire, les lieux ont connu de perpétuelles transformations et cette étape, dont nous sommes les spectateurs attristés, n'est qu'une nouvelle page de ce quartier qui évolue au gré des impératifs de la société. De manufacture royale des glaces en 1665, place militaire en 1830, la caserne de Reuilly-Diderot cesse progressivement ses activités dès 1999 avec le départ du BSN de Paris (Bureau du service national), des Inspections de l'armée de Terre, du DPSD, du TFA (Tribunal des forces armées) dissous le premier juillet 2000 et du centre d'informations des armées. 
Le centre de tri des armées qui avait été créé le 16 août 1945, a expédié ses dernières dépêches postales le 12 octobre 2012 ! A cette date, tout le courrier codifié "00..." (à destination d'une entité militaire) a  été dirigé vers le "Hub armées" de la plateforme industrielle courrier (PIC) de La Poste de Roissy.
En 2013, l'état cède définitivement l'emprise à la ville de Paris qui va ériger en 2017 un nouveau quartier !
A suivre donc...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

AAPAA, assemblée générale statutaire
du 25 novembre 2017

Que sont-ils devenus ? Jacques DUPLAT.

Réunion du CA le 17 juin 2017