Démolition de la caserne de Reuilly-Diderot

3 mai 2016

Le parallèle peut sembler quelque peu fort,
mais le quartier de Reuilly-Diderot a des airs d'Alep en SYRIE au vue des gravas qui s'amoncellent et provenant d'une partie du mur d'enceinte de la caserne et de "notre cher centre de tri des armées, Paris tri interarmées" !
Ce ne sont pas des bombardements heureusement, mais le travail inexorable de démolition prévu (Cf. prochaine édition du Huchet à paraître en juillet prochain) avant qu'un nouveau quartier n'apparaisse en 2017, conservant les trois bâtiments qui ceinturaient la petite place d'armes, le parking et le mess.

Séquence émotion pour ceux qui y ont travaillé et forte émotion pour ceux comme moi qui ont assisté à sa construction en 1989/90 alors que nous tirions la toile de jute des antiques sacs postaux dans l'affreux hangar de l'antédiluvien BCM"C"... Une autre page se tourne, un déchirement s'insinue, une deuxième mort du Service de la Poste aux armées/Poste navale/Poste interarmées.

Paris Reuilly-Diderot, mardi 3 mai 2016.
Patrice Mournetas

Soyez le 1er à laisser un commentaire

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération.